BabyX : Un bébé comme les autres, à un détail près.

« La réalité rattrape la fiction », une phrase de plus en plus courante, dans l’ère où les technologies permettent à l’homme d’atteindre ce qu’il pensait impossible ou utopique il y a encore une 20ène d’années.

Comme l’indique le titre, cette semaine on parlera d’un bébé… Mais pas un bébé tout à fait normal, sa particularité ne réside pas seulement dans son apparence virtuelle, mais dans sa compréhension et surtout l’apprentissage et ses émotions.

http://static.hitek.fr/img/actualite/lpqbmwjbngsg2urlg69p.gif

Phase expérimentale

Bien entendu, objectivement, il ne s’agit pas encore d’élever un enfant virtuel, mais de tester une simulation de l’être humain qui réagit à différentes de nos actions et réactions.

Comment ça marche ?

L’idée dans ce projet est la stimulation des zones du cerveau humain, de façon virtuel, qui sera capable d’apprendre en étant stimulé de la même façon qu’un cerveau humain normal. L’équipe de recherche a même poussé plus loin l’expérience en ajoutant un système de reconnaissance faciale pour une interprétation des émotions de l’interlocuteur.

http://vimeo.com/103501130

Bien évidemment, il s’agit là d’une avancée technologique qui est intéressante, dans le sens où l’intelligence artificielle devient de plus en plus présente et performante. Certaines personnes pensent qu’elles pourraient même remplacer des personnes dans le futur pour certaines tâches.

Cependant, les avis sont partagés sur cette « intelligence », car selon les sceptiques, la notion du « Je » n’existe pas dans ces IA, elles n’ont pas de conscience propre, ou encore de volonté.

Quête infinie de la création d’un semblable capable de comprendre, d’agir et réagir comme l’homme.

Il est difficile d’imaginé l’homme s’arrêter dans ses recherches, tant que les avancés technologique le permette, et de convaincre absolument tous les êtres humains de s’adapter à l’idéologie d’une partie des adhérant. Le point positif de cette avancée est selon moi une preuve que l’être humain rêve et veux toujours découvrir plus que ce qu’il ne sait déjà. Mais dans un autre sens, c’est à cause de ces avancées technologiques qu’une mauvaise utilisation peut engendrer de nouveaux problèmes et conflit. Bien que ces derniers aient toujours existé, à chaque nouvelle invention, son côté négatif peut en ressortir.

Liens :

http://vimeo.com/97186687

http://iq.intel.com/baby-x-the-intelligent-toddler-simulation-is-getting-smarter-every-day/

http://thecreatorsproject.vice.com/blog/baby-x-the-intelligent-toddler-simulation-is-getting-smarter-every-day

http://branchez-vous.com/2014/08/28/babyx-intelligence-artificielle-dotee-de-facultes-cognitives/

La voiture autonome

Voiture-sans-chauffeur

Alors que des dispositifs sont déjà mis en place pour faciliter la conduite des automobilistes en 2014, tels que le régulateur de vitesse ou encore les phares automatiques, on peut d’ores et déjà voir apparaître la construction de voitures autonomes.

Qu’est-ce que la voiture autonome?

Les voitures autonomes sont des véhicules qui ne nécessitent aucun conducteur. La voiture serait automatisée grâce à des capteurs, un GPS et une caméra, de sorte que les passagers peuvent se divertir ou dormir pendant le voyage. En France, il a été annoncé par le ministère de l’Économie que la voiture autonome serait expérimentée sur les routes dès 2015. La voiture devrait alors pouvoir reproduire des manœuvres simples telles que dépasser une voiture, ou encore se garer toute seule.

Mais ce n’est pas sans risque!

Cette pratique pourrait présenter des risques dans la mesure où la voiture doit réagir en temps réel et s’adapter à l’environnement dans laquelle elle est, c’est-à-dire réagir face aux piétons, aux autres voitures, etc. Chose que les automobilistes pourraient avoir du mal à s’imaginer puisque cela reviendrait à laisser notre vie entre les mains de la technologie. La voiture autonome comblerait également certains postes dans le domaine de l’automobile comme le souligne explicitement Thierry Étienne dans son article pour Le Figaro publié le 7 octobre 2014 : « En dehors des fabricants de radars et de la société chargée de traiter les procès-verbaux, les premiers professionnels à faire les frais de cette révolution technologique seraient les auto-écoles. Qui dit voiture autonome dit plus de permis à passer. Il y aurait juste à définir l’âge à partir duquel on aurait le droit de l’utiliser. Avec la quasi-disparition des accidents de la route et du risque de vol, certaines compagnies d’assurances pourraient aussi mettre la clé sous la porte. »

Mon opinion

Tout comme n’importe quel sujet concernant l’évolution grandissante de la technologie, la voiture autonome présente autant de bénéfices pour l’automobiliste que de risques puisqu’on a tendance à se diriger vers l’insécurité. D’une part, la voiture autonome serait pratique pour les automobilistes puisqu’on pourrait se permettre de pratiquer d’autres activités que de conduire pendant un long voyage, mais également de pouvoir consommer après une soirée bien arrosée et de rentrer sain et sauf grâce à la voiture qui conduit toute seule. D’autre part, la voiture autonome suggèrerait également que l’on abandonne petit à petit nos habitudes sur la route et qu’on fasse entièrement confiance à la technologie. Certaines personnes passionnées de voiture et de conduite pourraient refuser cette pratique puisqu’ils abandonneraient la raison principale de posséder une voiture, c’est-à-dire : conduire.

http://tempsreel.nouvelobs.com/societe/20141003.AFP7452/la-voiture-autonome-prometteuse-frontiere-technologique.html http://fr.wikipedia.org/wiki/Voiture_autonome http://www.dailymotion.com/video/x278wpl_le-futur-camion-2025-par-mercedes_auto http://www.lefigaro.fr/automobile/2014/10/03/30002-20141003ARTFIG00320-la-voiture-autonome-est-sur-les-rails.php http://www.europe1.fr/automobile/des-voitures-autonomes-sur-les-routes-des-2015-2248655

https://www.1min30.com/brand-marketing/la-voiture-sans-conducteur-va-changer-lautomobile-infographie-3386